MONSANTO VA RACHETER DISNEYLAND ! ! !

Coup de semence dans le Landerneau de nos chères têtes blondes, brunes ou encore crépues ! on sait depuis ce matin de source sûre que MONSANTO, premier producteur mondial de GLYPHOSATE, s’apprête à racheter, par le biais de sa holding allemande BAYER, le paradis des petits et des plus grands, j’ai nommé DISNEYLAND PARIS-MARNE-LA-VALLEE (France).

Des documents ULTRA-CONFIDENTIELS

Je me présente, Gonzague de la Tourbière, reporter, photographe, auteur, compositeur, interprète. Si vous ne me connaissez pas encore c’est que j’étais en mission spéciale à Astana où j’ai logé ces deux dernières années dans un boui-boui en bordure de la rivière Ichim. Privé de téléphone et d’internet afin de ne pas éveiller les soupçons de l’élite qui se retrouve régulièrement au Kazakhstan pour superviser ses diaboliques projets de fermes esclavagistes sur Mars au départ de Baïkonour, j’y ai vécu des moments durs, cruels, parfois désespérants, mais aussi des moments plus tendres, notamment dans les bras de la douce Svetlana dont les grands yeux interrogateurs et insouciants hantent souvent mes nuits les plus sombres.
Bref.

Je suis rentré quoi qu’il en soit depuis peu sur BERLIN (Allemagne), où j’ai repris contact dès mon retour avec mes indics. Parmi ceux-ci un ami de longue date, qu’on surnomme dans le milieu « Detlev die Schleie » (Detlev la tanche ndt.). Après de longues et propres recherches dans le darknet du web 2.0, Detlev est tombé sur des documents ULTRA-CONFIDENTIELS laissant redouter le pire. Il semblerait en effet que le futur rachat de MONSANTO par BAYER, dont le siège social offshore, rappelons-le, est situé au Luxembourg, ne soit qu’une première étape avant l’acquisition pure et simple de DISNEYLAND PARIS !!!

APRÈS LES CHEMTRAILS, LES HOT-DOGS ? ?

« Quelle en serait la raison ?» demandais-je, circonspect et suspicieux, à mon camarade, entre deux verres de bière bon marché. Il ne dit répondit rien, me tendit simplement les documents, je remarquais de suite qu’il n’avait pas menti, qu’on était bel et bien face au SCANDALE DU SIECLE !!!

Les documents noircis qui démontrent l’épouvantable réalité du prochain rachat de DISNEYLAND PARIS par MONSANTO !

 

« Verdammt ! » ne pus-je m’empêcher de feuler, prenant à témoin la serveuse de la gravité d’une situation qu’elle ne pouvait même pas imaginer. Je reprenais mon souffle, logiquement coupé par l’énormité pourtant bien tangible de ces révélations et m’affalais sur mon tabouret.  Observant un instant la jolie jeune femme gironde affublée d’un tablier taché de vinasse rouge, je la voyais soudain en vacances avec ses marmots à DISNEYLAND PARIS, souriant et riant à outrance, piaillant et babillant, le cœur léger, embrassant à qui mieux mieux Mickey, Dingo, peut-être même DAISY, sans connaître la réalité, l’essence de ces créatures qui plaisent tant aux enfants. Car ce sont eux, les grosses boules de poils si attachantes, qui seront aux avant-postes du projet diabolique de MONSANTO.

Mais venons-en aux faits : le GLYPHOSATE sera prochainement peut-être interdit en Europe, le Roundup™©® n’a déjà plus le droit de cité dans certaines contrées du continent. Monsanto a cependant produit des dizaines de milliers de tonnes de ce produit néfaste, et son épandage via les CHEMTRAILS est, par chance, actuellement victime de la pugnacité des rechercheurs de vérité.

 

DU GLYPHOSATE SUR NOS ENFANTS

C’est la raison pour laquelle MONSANTO a décidé de se débarrasser de la majorité de son stock de produits chimiques :

  • en aspergeant de glyphosate les enfants  grâce au floor smog et à la brume diffusée auprès et dans le Manoir Fantôme™©®
  • en injectant du Roundup™©® dans les cheeseburgers et hotdogs vendus par Dingo et Peter Pan pour 15 € TTC, boisson non comprise.

De quoi avoir la chair de poule au chlore

Un hot-dog au Roundup™©® ??? SANS MOI !!!

 

L’heure est grave, il faut agir au plus vite. Faites tourner l’information, commençons dès aujourd’hui à BOYCOTTER DISNEYLAND PARIS, MONSANTO et BAYER !!!

Ma mission sacrée d’informateur du web est pour l’instant terminée, je me sais traqué, pas plus tard qu’hier on a sonné à ma porte et j’ai reçu un appel en absence. Je préfère me terrer quelques semaines dans mon refuge kazakh, loin de tout danger sanitaire, loin de toute peluche assassine, peut-être y retrouverai-je, sur les rives de l’Ichim, Svetlana, dont les grands yeux interrogateurs et insouciants soulageront mes nuits les plus sombres.

Comments

comments

About the Author

mm
Gonzague
Gonzague est historien, linguiste, grand reporter photographe, dépôt de pain. Auteur prolifique de nombreuses études universitaires iconoclastes, on lui doit notamment : « La cuisson au bain-marie sous le règne de Philippe II d’Espagne. Entre tradition et renouveau » publié en 1999 aux Éditions de la Truelle et le très remarqué « Badineries et marivaudages dans l’œuvre tardive de Gilles de Rais », 2010, aux Éditions Flamarouilles.
Advertisment ad adsense adlogger