HARCELEMENT DE RUE : ASSELINEAU, VIOLé PAR UN ROBOT, TUE ACCIDENTELLEMENT JEAN MARIE LE PEN (103 ans) DANS UN ACCIDENT DE SODOMIE.

Scandale ! Le 18 janvier 2018, François Asselineau lève son gros cul crado de ses gogs et prend la ferme décision de se rendre aux states de Dolan Trupm pour un entretien avec William Santana Li, PDG de la société Knightscope.
Il ne s’attend pas à la tragédie qui l’attned.

DES ROBOTS A LA POINTE DE LA TECHNOGOLIE :

Fondée en 2013, la société Knightscope pond des robots emmerdeurs, sortes de R2D2 fascistes conçus pour harceler tout l’monde.
Au début ça partait plutôt bien, leur mission: surveiller les tronches de peigne cul dans les lycées de rednecks qui, après s’être fait « face-fucked » trop de fois par leur violeur multi-récidivistes de darons, décident de canarder les faces de pines qui leurs servent de camarades de classe.

Le fameux robot K5 assurait le bon déroulement des fusillades en vérifiant par exemple, si les permis des gosses étaient bien en règles pour les bazookas qu’ils ramenaient en cours pour diffracter Cindy la chagasse, ou Reynald, le nerd à courte bite du fond de la classe avec sa nintendo switch pokemon collector. Le robot s’assurait que toutes les bastos soient adaptés, pour prévenir tout accident ou que les guns ne s’enrayent.

Knightscope s’est aussi illustré dans la surveillance de centre commerciaux. Un autre K5 que nous surnommeront par cocasserie « K K » avait obtenu pour mission de remplacer les négros alcoolos obèses qui patrouillent dans ces lieux avec des fringues de vigils pour faire peur aux blankos qui voudraient se risquer à voler du parfum de pédales.
Rebelote, après avoir tenté de plonger sa tête d’ogive dans le cul d’un enfant pas sage, puis avoir planté son carburateur à diodes dans la rondelle rosâtre du yorskshire affolé d’une grand-mère momifiée, le robot s’était ensuite suicidé en se jetant dans une fontaine à la vue de tous en hurlant dans son langage robotique « je vous pisse à la gueule bande de salopes » … ce qui, pour une oreille humaine, se traduisit par un long pet numérique strident.

Dernier exploit en date du K5, une bataille façon star wars, opposant l’une des ses boites de conserve à une horde de clodos armés de boules d’excréments en lieu et place des Ewoks d’Endor avec leurs arcs et leurs flèches. Lancé dans une opération de sécurisation d’un quartiers de vieux grabataires plus bons qu’à remplir des tonnes de couches gériatriques, le robot avait eu pour mission de chasser les charclots qui s’étaient installés dans un terrain vague et dont les grillades de hérissons importunaient de leurs parfums les quelques riches momies incapables de se tirer paisiblement leur vieux sperme poudreux en présence de ces opportuns.

Le bien nommé « K K 2 », après avoir agressé quelques résidents, écrasé un chien et harcelé une MILF en la suivant sinistrement jusqu’à son domicile, était ensuite allé se risquer dans la no go zone des clochards, véritable cour des miracles où le seul miracle fut le déferlement sur sa carlingue d’une magistrale pluie d’étrons chauds.
Privez l’humain d’une interface avec un être censé et sensible, et il se change en berserker prêt à tout. Hommes comme femmes clodos étaient alors retournés à leurs plus bas instincts, grimpant sur la machine pour l’arroser de leurs fluides divers en vociférant à tue tête des glapissements impies, tirant la langue, secouants leurs burnes, exposants leurs founes morbaquées.
Dans un torrent de dégueuli, de pisse, de sperme, de merde et de mouille daubant le poisson, KK2 avait péri dans un autre pet numérique funeste et il avait suffit de rajouter une pierre tombale sur le tas d’excréments qui lui avait servi de sépulture improvisée.

Asselineau n’en pouvait plus de ces anecdotes fabuleuses. Connu pour avoir été la doublure bite de Jabba the Hutt dans la trilogie Star Wars originale, il lui fallait son propre exemplaire du fameux k5, pour l’installer dans son palais et le regarder harceler des sous-races en rigolant tout en se faisant masturber sa grosse queue tentaculaire par ses danseuses Twi’leks intériorisant leur oppression et débordantes de charge mentale.
UNE RENCONTRE EXPLOSIVE :

Débarqué à San Francisco sur les lieux de la bataille de KK2, Asselineau était tout frétillant. C’est alors qu’à 15H01 l’impenssable se passe.
KK3, nouveau robot de protection du quartier, déferle sur lui sous les yeux médusés de Georges Donovan Mac Seagal, un voisin pansexuel 2-esprits, qui reste médusé à sa fenêtre alors qu’il éjaculait tranquillement de la poudre momifiée de sperme de vieux grâce à l’absence momentanée de clochards dans son quartier (lui accordant donc la quiétude nécessaire).

KK3 renverse François Asselineau. En tombant le patron de l’UPR est à la fois choqué et agréablement surpris, par la combativité et la robustesse de ce petit robot !
KK3 sort un couteau papillon qu’il fait tournoyer dans l’air et avec son bras télescopique il découpe de quelques coups bien senti le futal de François qui, en tendant son cul en l’air, jouit prématurément une grosse dosette de crème beige, rien qu’en pensant à son outrage à venir et alors que le robot s’installe sur une rampe de lancement derrière lui, tête d’ogive pointée vers le trou béant et titanesque du politicien.

15H03 : Georges Donovan affolé, sexe momifié à la main, n’a pas fini d’éjaculer ses granulés de litière pour chat tout sec qu’il se dresse et interpelle un vieil homme qui passe par là dans la rue.
« FOKIN’ LORD !!! DO SOMETHING FOKIN’ SIR ! THIS FOKIN’ MAN IS GONNA GET FOKIN’ FOKED !!! YOU CAN’T FOKIN’ LET THIS FOKIN’ HAPPEN !!! FOK !!! « 

Ce qui en substance veut dire « viendez en aide à cet homme, que diable ».

Le vieil homme dans la rue se retourne et se révèle être JANMARI LE PED ! D’aucun pensaient qu’il était mort à l’âge de 103 ans, que fait-il donc ici ?!
Agacé par cet américain qui l’interpelle, il se retourne et le hèle de sa gouaille habituelle.
« Nan mais laissez moi tranquille, n’est-ce pas ! J’ai d’autres chats à fouetter n’est-ce pas ! JEANNE AU S’COURS !! »

C’est alors qu’il prononce ces quelques mots, que l’impensable se produit. Jeanne D’arc est belle et bien là, au coin de la rue en train de descendre de son canasson qui chie dans le caniveau. Asselineau, toujours le cul en l’air, écoute avec délectation le compte à rebours de KK3 en train d’égrainer froidement les secondes avant le décollage vers sa planète ur-Anus personnelle
10 … 9 … 8 …
Jeanne découvre ça de loin, un peu décontenancée par cet énorme fion qui pue le cadavre et le souffre à plusieurs dizaines de mètres de distance. Un instant elle croit qu’il s’agit d’une porte des enfers, puis elle comprend que ce n’est rien d’autre qu’un orifice de politicien … rien d’anormal donc.

Les yeux plein d’amour Jean Marie se rue vers elle.
« Jeanne, vous voilà, mon amour !!! OH JEANNE !!! AIDEZ MOI !!! Je SUIS PERDU, MA FILLE A DéFIGURé MON OEUVRE … JE … JE … ».

Le vieux crapaud baveux déferlant sur elle, lèvres tendues comme une ventouse lubrique, Jeanne esquisse une moue dégoûtée et l’attrape à la gorge de sa musculeuse main gantée de fer. Janmari se retrouve immobilisé, son œil valide s’exorbitant soudain, son œil invalide jaillissant de sa tête et tombant sur le pavé. Marmonnant comme Clint Eastwood elle l’interroge.

« T’es qui toi, vieille merde … je suis là pour traquer un immortel, dégage de ma route. »

Janmari ne sait que dire, étouffant dans les doigts de son aimée il souffle tant bien que mal « c’est moi, c’est moi … je t’aime ».

Jeanne regarde autour d’elle, pas de signe de Vlad Tepes qu’elle traque depuis plusieurs siècles sans relâche. Elle lâche son emprise sur le cou de JANMARI. Qui reprend difficilement sa respiration.

Asselineau bave sur le pavé, les yeux roulant en tout sens à l’annonce des délices à venir. Le réacteur de KK3 souffle un torrents de flammes ardentes, le décollage est imminent.
5 … 4 … 3 …

Jeanmari regarde passer Jeanne devant lui et d’une main grasse il attrape son bras en armure.
« REGARDE MOI JEANNE !!! TOUTE MA VIE JE … ».

Jeanne s’énerve et dans un geste furieux elle dégage JAMARI de son bras comme une vulgaire mouche.
Le vieux con vole au ralenti dans les airs sous le regard médusé de George Donovan dont le sperme poudreux continue de s’écouler derrière sa fenêtre.
2 … 1 …
Asselineau bave toujours d’extase sur le pavé, anus béant, et dans un fracas pétomane, JAMARI atterrit entre ce puits anal abyssal et la fusée K K 3 qui décolle enfin à l’horizontale pour s’enfoncer dans les profondeurs gastriques du président de l’UPR.
MISE A FEU.

La rampe de lancement relâche le robot ogive, les flammes balayent la rue (Jeanne s’en fout, elle est level 40). JAMARI écarquille son mono œil avec effroi et la tête de KK3 s’enfonce amoureusement au ralenti dans son orbite vide, fracturant son crâne de gros bouffon de 103 ans, sa cervelle sèche se craquant comme une noix avant que sa peau élastique n’englobe le robot comme une capote anglaise et ne tire tout le reste de son corps à l’intérieur de l’anus d’Asselineau qui, par malheur, ne sent rien du parcours fracassant de ce missile dans ses viscères tant elles sont spatieuses et confortables.

La fusée disparaît avec le patron du front national, au fond du cul de François Asselineau qui verse une larme sur l’impossibilité de trouver un être ou une machine capable de sodomiser son formidable fion autant que seul son score à la présidentielle aura su le faire.
Il remonte son froc devant Jeanne qui s’allume une clope et lui adresse un petit hochement de tête un rien indifférent avant de passer son chemin.

Puis soudain elle se retourne.
« Dites moi … vous ne connaîtriez pas … ? »
Asselineau lève un œil circonspect sur elle, lui laissant voir en frontale sa face de carpe morte … et devant son air d’une débilité affligeante, elle préfère abdiquer.
« Non, rien, laissez tomber ».
Ainsi mourrut JAMARI LEPED à l’âge de 103 ans (angkor une fois !!!).

Comments

comments

About the Author

Dr Alanis Laros
Allez bien niquer vos daronnes ! J'attends vos injures sur mon twitter tas de FDP @AlanisLaros
Advertisment ad adsense adlogger